Réduction et fragmentation des milieux ouverts sur les Grands Causses

Les paysages des Causses, marqués par l'empreinte humaine, se caractérisent par de vastes pelouses à caractère steppique. Ces paysages ont connu de profondes modifications au cours des dernières décennies. En lien avec l'évolution des activités agricoles, on observe une forte dynamique ligneuse conduisant à la réduction de la superficie et à la fragmentation de ces habitats ouverts.

Ces dynamiques ont été particulièrement bien étudiées par les équipes du CEFE de Montpellier sur les Causses lozériens : le Causse Méjean et le Causse de Sauveterre.

L'exemple du Causse Méjean

L'analyse de documents historiques a permis de visualiser l'évolution de la végétation au cours des deux derniers siècles. Au XVIIIème siècle peu de végétation arborée, puis une colonisation sur tout le secteur ouest.

A partir des photos aériennes de l'IGN disponibles depuis 1948, une analyse fine de l'évolution du couvert ligneux a été réalisée par photo-interprétation sur la  partie est du Causse Méjean. Les cartes obtenues permettent de visualiser les dynamiques ligneuses, liées à la colonisation spontanée du pin sylvestre, à la progression des ligneux bas tels que le buis et le genévrier, et aux plantations de pin noir à partir des années 1960-70.

Cliquez sur chaque carte pour l'agrandir

1948
1963
1989
2000

Visualisation de cette évolution à partir de quelques photos diachroniques :

  • La croix du Buffre, centre du causse Méjean,1966:

  • La croix du Buffre, centre du causse Méjean, 2003:

Conséquences sur les milieux ouverts

La progression forestière observée conduit sur le long terme à une fragmentation des habitats ouverts (partie en jaune, voir schéma ci-dessous). Cette fragmentation provoque une modification de la distribution et de l'abondance des espèces d'oiseaux des milieux ouverts.

Les plantations importantes en pin noir ont contribué sur les Causses à cette fragmentation des habitats ouverts et à la multiplication de lisières entre boisements et milieux ouverts.

Quelles sont les conséquences de cette fragmentation pour l'avifaune des habitats ouverts ?

De nombreux relevés ornithologiques, par points d'écoutes, et de description de la végétation ont été réalisés sur ces causses à partir de 1975 :

- Sur le causse Méjean, 241 relevés ont été réalisés permettant de réaliser un suivi sur un pas de temps de 18 ans. - Sur le Causse de Sauveterre, 214 relevés similaires ont été effectués en 2001 et 2002.

L'ensemble de ces relevés ont permis d'obtenir des informations sur l'abondance relative des espèces nicheuses présentes, de leur distribution spatiale et des habitats utilisés.

haut de la page